Ecouter l’autre par-delà les jugements

Je vous fais part d’une expérience personnelle qui m’a enrichi :

Il y a 1 an, je donnai mes 1ères formations sur la Parentalité bienveillante. En fin d’après-midi, dans un autre lieu, je croise une des mes stagiaires. Après m’avoir salué, elle me dit : « Je me demandai ce que tu faisais avant comme métier? » Je lui explique et là elle me dit : « Ah pourtant, la gestion du temps en réunion, tu en as fait? » Mon sang ne fait qu’un tour. En une fraction de seconde, je suis passée de la colère, à la honte et enfin à la prise de conscience. Je me suis dit : « Anne, elle ne te parle pas de toi, elle te parle d’elle. »(très bon antidote)

Les Amanins la grenouille

Elle était accroupie, je me suis approchée d’elle, ai adopté la même position et je lui ai dit : « Tu as été frustrée ce matin? Certains aspects n’ont pas été assez abordés à ton goût? » Et là, j’ai vu un mouvement de recul de sa part. Je crois qu’elle a senti que je lui parlai d’elle et non sur moi. Elle m’a répondu : « Oui, en fait, j’aurai aimé que l’on fasse plus d’exercices. Une stagiaire a pris beaucoup de place. Mais, j’ai beaucoup aimé les échanges en début de séance. Je veux faire bon usage de mon temps » Je suis contente d’avoir réussi à passer par-delà ses jugements, de m’être protégée pour ne pas les faire miens. Je lui ai répondu : « J’entends ton besoin de faire bon usage de ton temps en t’exerçant. La prochaine fois, je serai vigilante à laisser parler chacun dans un temps défini pour laisser du temps pour tous les exercices. »

 

 

Ce contenu a été publié dans Formation, Non classé, Vie quotidienne, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.