Comprendre sans partager

Je me réveille aujourd’hui en comprenant les familles des victimes des attentats de Paris de vendredi soir pour leur tristesse et les jeunes qui ont commis ces actes pour leur colère.

Ces derniers crient, à travers leurs actes, des besoins : des besoins d’appartenance, d’identité, de sens, de reconnaissance. Moi aussi dans ma vie, j’ai les mêmes besoins qu’eux. J’ai besoin d’appartenir à un ou plusieurs groupes, j’ai besoin d’identité et de reconnaissance. J’ai besoin de donner du sens à ma vie.

Je les rejoints sur les besoins mais pas sur la stratégie qui consiste à tuer. J’ai les mêmes besoins qu’eux mais je les nourris de manière différente.

Cela m’invite à aider nos jeunes à prendre conscience de leurs besoins et à les inviter à les nourrir dans le respect d’eux-même et des autres.

 www.laporteedesmots.org Anne Ruellan Justice sociale

Ce contenu a été publié dans Non classé, Vie quotidienne, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.